Open HES⁠-⁠SOParce que la recherche est un bien public

Les coûts

L’Open Access n’est pas gratuit. La mise en place d’infrastructures, la gestion administrative et les frais de publication engendrent des coûts.

Les frais de publication

Les craintes actuelles portent surtout sur les frais de publication. Dans le jargon, on les appelle Article processing charge (APC) ou Book processing charge (BPC). Il s’agit des frais prélevés par un éditeur pour une publication en Gold Open Access. Ceux-ci varient beaucoup.  De gratuit, ils peuvent monter, chez les grands éditeurs, jusqu’à 5'000 dollars pour un seul article.

Qui paie ? Actuellement les bailleurs de fonds, tels que le FNS et la Commission européenne paient pour les publications en Gold Open Access quand elles sont issues de projets financés par leur soin. Au sein de la HES⁠-⁠SO, il appartient à chaque école de définir dans quelle mesure elle finance des publications en Gold Open Access ou non.

Concernant le Green Open Access, la HES⁠-⁠SO met son archive ouverte, ArODES, à la disposition de ses chercheurs. Elle est gratuite.

Du "lecteur-payeur" à l'"auteur-payeur"

Au plan international et en Suisse, la tendance actuelle va vers ce qu’on nomme le modèle « auteur-payeur». L’accès gratuit à une publication est à la charge du chercheur (ou plutôt à son institution ou son bailleur de fonds). C’est un gros changement par rapport à l’ancien modèle, celui du « lecteur-payeur ». L’accès gratuit aux publications était ici à la charge des bibliothèques qui payaient des abonnements aux différentes revues.

Le recul ne permet pas encore de mesurer si les coûts vont réellement diminuer avec le nouveau modèle. Mais le risque majeur est de voir les inégalités se creuser entre les chercheurs du Nord et ceux du Sud. Les seconds peuvent, en effet, beaucoup plus difficilement s’acquitter des frais de publication.

Contact
Open HES⁠-⁠SO
T. +41 58 900 01 47
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales ok