Open HES⁠-⁠SOParce que la recherche est un bien public

Les journaux prédateurs

Attention aux journaux et éditeurs "prédateurs" ou "parasites" ! Ils se développent dans le même mouvement que l’Open Access. Ils tentent d’exploiter à leur profit le modèle « auteur-payeur ». Ils comptent sur le manque de connaissance des chercheuses et chercheurs en matière d’Open Access. Leur tactique consiste à harponner les auteurs en leur faisant miroiter une publication rapide en Gold Open Access moyennant paiement. 

10 critères pour repérer les journaux prédateurs:

  • Facturation de frais de publication exorbitants et absence de contrôle éditorial ou revue par les pairs,
  • Notification des frais de publication à l'auteur après acceptation de l'article,
  • Spam massif et agressif des personnels académiques les invitant à publier ou devenir éditeur du journal,
  • Acceptation des manuscrits très rapide et acceptation des articles canulars,
  • Lister parmi leurs éditeurs des chercheurs sans leur consentement ou refuser de les laisser démissionner,
  • Lister parmi leurs éditeurs des chercheurs inexistants,
  • Copie visuelle et sémantique des outils visuels et marketing de journaux légitimes,
  • Utilisation frauduleuse ou incorrecte des identifiants ISSN,
  • Fausses informations sur la localisation du siège de la maison d'édition,
  •  Facteurs d'impact faux ou non existants.

Se protéger des prédateurs

Le site Stop Predatory Journals offre une liste des revues et des éditeurs à risque. Il permet également aux auteurs de contribuer à la mise à jour de cette liste.

Afin d’identifier les revues et éditeurs crédibles et de qualité, deux outils existent : le Directory of Open Access Journals (DOAJ) ou le guide "Penser. Vérifier. Soumettre".

Pour en savoir plus, voir « A la recherche d'une revue Open Access ». 

Contact
Open HES⁠-⁠SO
T. +41 58 900 01 47
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales ok