Open HES⁠-⁠SOParce que la recherche est un bien public

L'Open Data à la HES⁠-⁠SO

La stratégie Open HES⁠-⁠SO inclut dans sa politique la mise en œuvre des injonctions en matière d'ouverture des données de la recherche. Toutefois le Rectorat est tout à fait conscient des enjeux spécifiques à la HES⁠-⁠SO, soit à un contexte  de recherche appliquée.

Enjeux de l'Open Data pour la HES⁠-⁠SO

La mise en oeuvre de l'Open Data peut s'avérer délicate pour la HES⁠-⁠SO dans certains cas parce que: 

  • des  collaborations sont nouées avec des  partenaires  de  terrain;
  • de nombreuses recherches sont menées au profit d'entreprises  ou  d' institutions  qui, elles-mêmes, financent les projets;
  • les enjeux éthiques et de protection des données touchent tout particulièrement les projets sociaux et sanitaires;
  • les enjeux de propriété intellectuelle sont centraux dans le cadre de projets de développement technologique.

Négocier  en  amont  des  projets  afin  de clarifier  quelle  partie  des  données  sera publique ou exploitée et protégée (brevets, droits exclusifs, etc.) s'avère indispensable.

La mise en oeuvre de l'Open Data est encore dans une phase d'essai et de tâtonnement.  La réflexion est en cours sur comment l'adapter aux spécificités de nos Hautes écoles.

Les projets Open Data de la HES⁠-⁠SO

1/ La  HES⁠-⁠SO  participe  activement au  projet  national DLCM  (Data  Life  Cycle  Management). Celui-ci contribue  au  développement  de  solutions  nationales pour la gestion  des  données  issues  de  la recherche. La  HES⁠-⁠SO, par l’entremise de la  HEG  Genève  (filière  Information  documentaire), est l’un  des  huit  partenaires  institutionnels  de  ce  projet. Il est  financé  par le   programme P5   de swissuniversities. Il offre aux chercheurs les services suivants:

  • soutien à la réalisation de Data Management Plan (DMP);
  • formation et consulting auprès d'un réseau d'experts de différents domaines;
  • expertise dans l'utilisation d'outils informatique pour la gestion des données de recherche;
  • service web pour la préservation des données de recherche.

2/ La HES⁠-⁠SO s'est  associée au Conseil de Rectorat Azur+, regroupant les universités de Genève, Lausanne, Fribourg et Neuchâtel, afin de conclure un contrat de prestations avec une Sàrl émanant d’une étude d’avocats spécialisée pour la fonction de Data Protection Officer (DPO). Celle-ci constitue un appui à l'institution pour garantir que les pratiques de l'Open data soient conformes au  Règlement sur la protection des données de l'Union européenne et de la Confédération. Un groupe de travail interdisciplinaire "Protection des données" a également été créé au sein de la HES⁠-⁠SO afin  d’assurer la coordination autour des  problématiques  de  protection  des  données  dans l’institution ainsi  que  d’élaborer  un  diagnostic  de  la  situation  et  des  mesures  à  prendre.

3/ La HES⁠-⁠SO soutien le projet BioMedIT. Celui-ci vise  à  établir  une  infrastructure nationale  sécurisée, coordonnée  et  en  réseau,  destinée  à  récolter,  systématiser, archiver et  mettre  à  disposition  les données ainsi qu’à développer les capacités de calcul de la recherche biomédicale. Coordonné par l’Institut Suisse de Bio-informatique, BioMedIT rassemble les universités de Bâle, Berne, Fribourg, Genève, Lausanne et Zurich, l’EPF de Zurich, le Swiss Tropical and Public Health Institute et la HES⁠-⁠SO,  par  l’intermédiaire  de  la  HEG Genève. 

4/ La HES-So soutien le projet DAUnit (Data Acquisition Unit). Développé par la HES⁠-⁠SO Valais-Wallis, c'est un service destiné à accompagner les chercheurs en santé dans leurs projets de recherche notamment pour concevoir, adapter et mettre en œuvre des enquêtes et des questionnaires.

 
Contact
Open HES⁠-⁠SO
T. +41 58 900 01 47
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales ok