Open HES⁠-⁠SOParce que la recherche est un bien public

Les sciences humaines et sociales, les arts et le design

Le mouvement en faveur de l’Open Access s’est développé pour tous les domaines de la recherche. Mais certaines critiques émergent. En se focalisant sur les sciences médicales et techniques (SMT), les politiques publiques n'auraient-elles pas négligé la prise en compte des spécificités d’autres disciplines?

Les articles publiés dans des revues scientifiques sont au cœur des politiques en faveur de l’Open Access. Or, selon les disciplines, la communication scientifique  passe par d’autres vecteurs.

Les sciences humaines et sociales

Les craintes émanent surtout des sciences humaines et sociales (SHS). La diffusion des résultats de recherche passe plus par le support de la monographie que par les articles. Et il est plus difficile, dans les SHS, de fixer le périmètre des revues de recherche. Le lectorat peut être plus diffus. Les articles et livres s’adressent aussi à des non-spécialistes. La qualité de la langue (souvent la langue nationale) revêt une grande importance dans les SHS.

Ainsi, les éditeurs, souvent plus petit, effectue un travail qualitatif autrement plus important et nécessaire à la diffusion du savoir que dans les SMT.  Les exigences d’Open Access ne risquent-elles pas de forcer les chercheurs à publier dans des formats moins adaptés à leur discipline, au risque de péjorer leur chance de carrière ? Ne risquent-elles pas de fragiliser bon nombre d’éditeurs qui font la diversité et la richesse de la discipline ?

Les politiques publiques d’Open Access prennent toujours plus en compte la diversité des disciplines. Les délais d’embargo, par exemple, ont été prolongés à 12 mois pour les monographies (au lieu de 6 mois pour les articles). Le FNS, autre exemple, prend désormais en charge les frais de publication en Open Access des monographies, même si celles-ci ne sont pas issues d’un projet qu’il a financé (contrairement aux articles).

Les arts et le design

Pour les domaines de la musique, des arts de la scène et du design les politiques publiques en matière d’Open Access en sont à leur balbutiement. La communication scientifique passe ici par des supports souvent autres que l’écrit. Le développement d’infrastructures et d’un soutien financier spécifique au dépôt des résultats de recherche sous forme audio, vidéo ou visuel sont encore de la musique d’avenir.

Etant donné l’importance de ces domaines au sein de la HES⁠-⁠SO, le rectorat cherche des solutions et prévoit une transition plus lente pour ces champs de recherche.  
 

Contact
Open HES⁠-⁠SO
T. +41 58 900 01 47
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales ok